Préambule

 

Je fais du son depuis quelques années maintenant. Je suis passé par la case : magix music maker à mes débuts comme beaucoup d'entre nous je suppose, puis par le combo akai mpd 24 et guru, qui a été à l'origine de mon premier vrai sampler, le roland sp 606 qui, excepté son sequenceur 4 pistes a été une expérience plus que concluante, en effet j'ai enchainé par la suite sur une MPC 2000, puis une MPC 500, puis une MPC 2500 ( addition logique ) puis, aprés extinction de sa carte mère, une MPC renaissance.

 

Aprés quelques projets produit avec cette dernière, je souhaitais une nouvelle approche du beatmaking, plus axé composition avec toujours une grosse base de sample, raison pour laquelle je me suis tourné vers Maschine Studio de Native.

 

Il ne s'agit pas ici de vous faire un test complet mais juste vous donner quelques impressions...

 

 

Esthétiquement, il faut reconnaître que cela fait trés bling-bling, tape à l'oeil. Ma première impression, à l'ouverture du carton a été partagé entre " c'est beau " et " ca fait trés sampler electro à la David Ghetto ", d'ailleurs, quand on allume le bazard pour la 1er fois, on à le droit à un défilé de couleur " too much " selon moi.

Cependant, je trouve le produit plutôt bien fini et de bonne qualité. Ca respire la solidité et ca inspire confiance.

Coté instalation, c'est un peu le parcours du combattant. Il faut télécharger sur le site de Native, tous les plugins et kit usine. Avec ma connexion internet ca a prit beaucoup de temps. De plus, j'ai eut droit au fameux " could not load " . J'ai donc dû m'y prendre à plusieurs reprises afin d'être opérationel ( ca ma prit 5 jours pour télécharger et installer comme il se doit, de quoi décourager ).

 

Passer les crises de nerfs ;) , il a fallu faire quelques réglages midi et configurer les entrées / sorties, pour rappel, il ni y a pas d'entrées ou de sorties physique sur l'appareil mais " rooter " l'ensemble avec ma carte son. Rien de bien compliquer en soit mais qui m'a value une réinstalation complète car il y a eut un beug, je ne pouvais pas sampler, décidément...

Dans la pratique :

 

En tant qu'utilisateur Akai, je dois dire que l'approche est vraiment trés différente, j'ai même envie de dire moins intuitive, l'impression d'avoir moins l'espace pour un beat fait un peu à la volée.

 

Pas de " séquence ", de " track " ou de " programe ". Mais de " groups ", " pattern " et " scene ".

 

Un " groups " c'est les sons des pads : le group A contient les sons des pads, le group B, d'autres samples associé aux pads, le C d'autres avec un nombre de groupe illimité. Pas trés clair tout ca ...

 

Par exemple :

 

groups A, kick en pad 1, hithatz en pad 2, snare en pad 3, basse en pad 4

groups B, sample de piano slicé en 4,8,16 ou 32 parties sur les pads de 1 à 16 ( pour les parties de 16 à 32 : octave _

groups C, sample de voix slicé en 4,8,16 ou 32 parties sur les pads de 1 à 16

group D etc...

 

Un " pattern " c'est la facon dont sont joué les samples de chaque groupe : par exemple sur le groupe A, le beat, pattern 1 kick,snare, hithatz, pattern 2, que je dois rejouer, kick, snare, pas de hithatz. Ainsi sur un projet je peux alterner le beat avec ou sans hithatz en choisissant le pattern 1 ou 2. Pas mal, pour créer des break, rapidement et créer une séquence distincte de type couplet ou refrain

 

Une scene, c'est l'ensemble des " pattern ", la séquence.

 

 

Passé l'étape de la comprhénsion du bazard, on se rend compte du potentiel de Maschine. Pour faire simple, on peut faire 98 % de ses prods sans regarder l'écran de l'ordi puisque les 2 écrans du sampler, permettent de travailler avec aisance et précision.C'est selon moi le gros plus. En effet à part quelques finitions ( noms ou couleurs ) tout est paramétrable ou presque sur la Studio. Sur ce coup la, Native frappe un grand coup.

Ajoutez à cela un mode " mixer ", efficace et plaisant avec un contrôle physique, bien pensé, associé à des effets de qualité correct et un vue mêtre, on a une impression de " tout controler " avec précision.

En conclusion 

 

points forts :

 

- qualité de fabrication, des pads

- on peut presque tout faire sur le controleur et se passer ( visuelement ) de l'ordi à 98 %

- les 2 écrans permettent une navigation, un " séquencage" et un controle aisé

- les kits batteries d'usines vraiment bon pour certains, pour ne pas dire trés bon

- le mode mixer excellent, intuitif et complet ( plus besoin de passer ses pistes séparées sur un autre daw )

- certains effets font vraiment le taf ( solid bus comp )

- un browser bien pensé

 

 

points faibles :

 

- impossibilité de créer des scènes à des bpm différents dans un même projet

 

Maschine Studio vs MPC Renaissance.

 

J'ai presque envie de dire que ces 2 sampler ne sont pas en concurrence. D'une part ne serait ce que par leur caratéristiques. La MPC dispose d'une carte son et c'est, en tout cas, pour ceux qui n'en ont pas, vraiment le gros gros plus de la renaissance. Et d'autre part, cela n'engage que moi, cela dépend surtout de son approche musicale. On peut dire que ces 2 sampler sont presque complémentaire.

 

Cependant si je devais faire une sorte de comparatif  qui n'engage que moi et moi seul :

 

- esthétique : MPC

- instalation : MPC

- soft ( ergonomie, utilisation ) : Maschine

- sons d'usine : Maschine

- effets : match nul

- sampling ( pas en terme de qualité mais de pratique ) :match nul,  Maschine grâce au vue mètre et MPC grâce aux entrées physique

- séquenceur pur : MPC, tu peux pas test comme dirait l'autre, sauf si Maschine inclus des scenes à bpm différents, encore que, le système programe par track pour créer une séquence parait plus " logique "

- pads : Maschine

- mixer : Maschine

- intuitivité : MPC au vue du séquenceur et de la grid edit.

 

Pour quelqu'un ayant deja bon nombre de vst, synthés et qui cherche un sampler, pour séquencer ses beats, arranger, nul doute que la MPC est vraiment l'outil adéquat, la renaissance est vraiment efficace et stable.

 

Pour qulqu'un recherchant une approche, plus rapide ou  plus acces compos, se tournera vers Maschine, car celle ci est fournis avec bon nombre d'instruments virtuels pouvant prétendre à créer de suite, sans sampler. La partie sampling semble être un plus.

 

Pour ma part, je ne regrette pas ( trop ) mon passage chez Native. Il m'a obligé à travailler différement, à être plus carré, organisé, même si j'envisage par la suite, un retour ou un complément chez Akai ;)

 

 

 

 

 

 

A la une :

NEWS 

John Die (Free Beats)

50 FREE BEATS

Newsletter

Version imprimableVersion imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Old Beats Record -2017-BEDROOM PRODUCER-HIP HOP UNDERGROUND